A Royal Trio

« A Royal Trio »
Arias from operas of Handel, Ariosti, Bononcini
Airs extraits d’opéras de Handel, Ariosti, Bononcini

Lawrence Zazzo (contreténor / countertenor), La Nuova Musica, David Bates, dir.
Label : Harmonia Mundi Catalogue no. : HMU807590 Code-barres / Barcode: 0093046759063

Revue de presse

Le titre de ce CD a de quoi intriguer et évidemment a pour but de capter l’attention de l’amateur de musique baroque. Les trois compositeurs dont on nous propose les airs d’opéra ont tous trois travaillé à Londres et composé des opéras pour le London Royal Academy aux cours de la décennie 1720-1730 : Attilio Ariosti, Giovanni Bononcini  et Georg Frideric Handel. Le mot « Royal » n’a d’autre sens que celui là. Mais l’astuce est intéressante. On nous propose un « … programme  riche, dense, original, plein de surprises, parfait » comme l’écrit Ivan A. Alexandre dans Diapason ( # 629 – 11/2014) (Note : 4). Le choix de la musique est bon et le chanteur, le contre-ténor américain Laurence Zazzo demeure toujours un « … technicien qui maîtrise son vibrato » , mais dont « le grave s’est éteint, le souffle réduit, le timbre un peu durci ».
L’opinion de Richard Wigmore (Gramophone – Eidtor’s Choice – 11/2014) est passablement plus favorable à Zazzo : « La délicatesse limpide de Zazzo, son contrôle de la nuance est tout aussi impressionnante que son exubérance dans cet air à tout casser d’Ariosti ‘Freme l’onda’ ». Il poursuit : « Zazzo est «  une bête de scène naturelle qui vit chaque phrase, de la douleur inhérente à chaque récitatif, toujours sensible au son et au sens des mots, aux phrases et aux couleurs tel qu’exprimé par l’air qui s’ensuit ». Wigmore conclut sa critique en glissant quelques mots sur la compétition entre ces trois compositeurs. La suprématie de Handel n’est pas à mettre en doute toutefois : « … l’écart entre le géant (Handel) et ses rivaux n’est pas aussi grand que ce que l’Histoire a pu décréter ». La critique de John T. Hughes (I .R .R .) est également des plus appréciatives. Il n’a que de très bons mots pour cette réalisation : « … une interprétation attirante, … la voix de Zazzo est riche, vibrante… ». On nous offre « …un récital des plus accomplis, à la fois de la part du chanteur que de l’orchestre ». On comprend que c’est là un enregistrement fortement recommandé.
David Shengold (Opera News) (01/2015) rédige également une critique très positive mais Barry Brenesal (Fanfare 38 :4 – 03/2015) exprime lui une opinion partagée. Lui aussi souligne le grand talent de Zazzo qui rend fort bien tous les aspects émotionnels que contiennent les airs d’opéra sélectionnés. Les airs lents sont admirablement bien interprétés mais les airs extrêmement rapides ne sont pas tout aussi brillamment rendus. Le disque de Zazzo reçoit tout de même l’approbation ou si l’on préfère la recommandation du critique de Fanfare en dépit de ses quelques réserves.

Sur la Toile nous disposons de 8 ou 9 analyses qui loin d’être délirantes sont néanmoins favorables à l’enregistrement. On peut retenir du commentaire d’Albéric Lagier de Musikzen cet extrait : « … le CD du contre-ténor américain arrive après ceux d’une brochette de contre-ténors… mais sans arriver à en souffrir ». « La virtuosité est certes de rigueur, avec toutefois un éclat dont la sobriété – toute relative – plaira à ceux qui ont du mal avec le maniérisme associé au genre… ».Bernard Schreuders de Forum Opéra abonde dans le même sens. « Ce disque, il faut bien l’admettre, arrive un peu tard : le héros paraît d’entrée de jeu, fatigué, trop pour rendre pleinement justice au versant virtuose du programme… qui parfois le malmène durement … » mais, « … en même temps la rage avec laquelle il se donne et puise dans ses réserves… a quelque chose d’exaltant ». Le CD reçoit une note appréciable de 3 cœurs sur 4 !
Steven Ritter (Audiophile Audition (Note de 4) ne trouve  « … rien à redire des qualités musicales ou de la technique de Zazzo …» et il ajoute que « … même si ce contre-ténor ne peut en aucune façon prétendre égaler la puissance du castrat Senesino pour qui la plupart de ces airs ont été créés, cela ne l’empêche pas de nous livrer des interprétations engagées et excellentes du point de vue dramatique de ces rôles ». Le CD reçoit encore une fois une note plus que respectable de 4 sur 5 étoiles.
Terminons ce survol par un examen d’un dernier commentaire, soit celui de Glyn Purglove de Music Web International. Ce disque nous permet de découvrir deux compositeurs assez peu connus : Ariosti et Bononcini dont les compositions sont juxtaposées ici à Handel en un « trio royal » – tous trois à l’œuvre au sein du London Royal Academy. On constate selon ce critique que « … le chanteur choisit de mettre de l’avant l’interprétation de la musique plutôt que d’afficher sa propre virtuosité ». C’est un disque « … susceptible d’intéresser tous les amateurs d’opéra baroque et les amoureux de Handel désireux de découvrir le contexte musical dans lequel son travail a vu le jour ».

 

Pour consulter les critiques recensées – cliquer le bandeau ci-dessous.
To consult the reviews surveyed click this banner.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s