Marais : Pièces à une et à deux violes – Premier Livre (1686)

5400439003798

Marin Marais (1656–1728) : Pièces à une et à deux violes – Premier Livre (1686)
François Joubert-Caillet, (basse de viole / bass viol)
L’Achéron (Andreas Linos (basse de viole / bass viol), Miguel Henry (théorbe/ theorbo), Vincent Flückiger (guitare / guitar – archiluth / archluth), Philippe Grisvard (clavecin / harpsichord)
Label : Ricercar  Référence : RIC379  Code-barres / Barcode : 5400439003798

Revue de presse

Nous voici en possession du premier jalon d’un immense projet amorcé par François Joubert-Caillet et l’ensemble l’Achéron. L’objectif ultime est l’enregistrement de l’intégrale des 600 ‘Pièces de viole’ de Marin Marais, dont la parution en cinq livres s’est échelonnée de 1686 à 1725. Joubert-Caillet écrit dans le livret accompagnant le CD d’introduction au projet (Pièces favorites, Ricercar RIC374) : « …Marais donne à chacune de ces Pièces une identité toute particulière, les rendant toutes originales, créant à chaque fois un petit bijou de perfection rhétorique, d’élégance et de poésie, nous laissant entrevoir avec chacune d’entre elles un aspect peut-être insoupçonné de sa nature. On y voit des scènes champêtres, des bals, des vanités, des natures mortes, des poèmes, des fresques mythologiques ou religieuses, mais on y devine aussi peu à peu l’âme discrète de cet homme d’exception ».
Le projet est titanesque en soi et avec ce « Premier Livre de Pièces à une et à deux violes » (93 pièces en enregistrées sur 4 CD) il est bien amorcé.
Ce ‘Premier Livre’ a été accueilli très chaleureusement par les critiques français (Diapason d’Or et CHOC de Classica). Philippe Ramin (Diapason #597, 06/2017) n’a que des éloges pour les interprètes à commencer par Joubert-Caillet qui « …possède cette belle diction dans l’aigu de l’instrument, une expressivité personnelle du détail ornemental immédiatement séduisante ». Le violiste « … est attentif aux différentes humeurs des préludes, accentuant ici l’idée orchestrale (la majeur), évoquant l’écho d’une Leçon des Ténèbres à la Couperin (ré mineur), étirant les dissonances (sol mineur) ». Pour ce qui est de la seconde viole, Andreas Linos « … est un partenaire très présent ». Ramin souligne également la qualité des musiciens qui forment le continuo soit, en plus de Linos à la basse de viole, Miguel Henry (théorbe), Philippe Grisvard (clavecin) et Vincent Flückiger (guitare et archiluth).

Philippe Venturini (Classica, #193, 06/2017) nous propose une courte mais très appréciative critique de ce premier recueil : « Dès les premiers numéros, François Joubert-Caillet impressionne autant par sa maîtrise instrumentale (justesse, gradation des nuances, finesse des agréments) que par la spontanéité d’un geste qui enjambe la barre de mesure et se déploie comme le phrasé d’un chanteur ». Il ajoute : « François Joubert-Caillet et son équipe révèlent, derrière la pompe et la gravité, une mélancolie et une sensibilité frémissante à laquelle il est impossible de rester sourd ».
La sobre critique d’Albéric Lagier pour Musikzen (05/2017) effleure à peine le contenu du projet et on sent chez lui une certaine réticence. Son appréciation, néanmoins positive, se résume à cette phrase : « Les longues plaintes sombres et lyriques, impressionnantes d’humanité, sont ici plus légères, par le jeu du gambiste, et par les couleurs et la place données à la basse continue… ».
Claire Seymour rédige pour Music Web International (08/2017) une critique très fouillée qui lui permet d’analyser et de bien présenter le contenu de chaque CD et de souligner au passage les particularités de la pièce intitulée « Tombeau de Mr Meliton à deux violes » (CD 3). « Les dissonances sont dignes du meilleur et du plus irrégulier madrigal montéverdien, la ligne de la basse de viole s’exprimant avec une autorité digne de l’Hadès, la rhétorique décorative du clavecin étirant les cordes deçà delà, la tension émotionnelle et paradoxalement futile et incessante ». Tous les aspects de cette édition sont très appréciés (livret, pochette, etc.) : un projet qui se poursuivra, espère-t-elle et dont la suite est fort attendue.
Maciez Chiżyński rédige lui aussi un commentaire très élogieux chez ResMusica (07/2017). Ces prestations de qualité « … sont bien dans l’esprit de la musique baroque française : elles fascinent autant par la beauté pleine de puissance et de majesté dans les danses vives, que par la tendresse des morceaux envahis par la mélancolie et la douceur des tempos. Joubert-Caillet met avant tout en lumière le goût qu’avait Marais pour l’art lyrique… » et « … les interprètes veillent à ce que la musique soit chantée et chatoyante de couleurs. C’est grâce à leur vision suggestive que nous pouvons avoir l’impression d’assister à un magnifique spectacle de danse et de chant … ». Un album indispensable, écrit ce critique.
Finalement, mentionnons que Guido Fischer (Rondo Magazin – Note 5/5) est tout aussi enthousiaste que ses collègues suite à la sortie de cet enregistrement du Premier Livre. Vite la suite !

_______________________________________

Marin Marais (1656-1728) has left us with a vast heritage of compositions for the viol. His main oeuvre consists of 600 works contained in Five Books which he started publishing from 1686 until the year 1725. Only one gamba player has successfully recorded this mammoth production. Jean-Louis Charbonnier undertook to record all these compositions in 1992 and completed his project in September 2000. Jordi Savall who did so much to promote the discovery of the music of Marin Marais has recorded only selected pieces from the Five Books,   from 1975 through 1992. Those recordings have been reissued by the Alia Vox label in 2010.
This First Book, recorded by François Joubert-Caillet and his colleagues from the ensemble L’Achéron, was extremely well received in France. The magazines Diapason and Classica awarded top marks to the recording pn 4 CDs (Diapason d’Or and CHOC). It has yet to be reviewed by Gramophone, Fanfare and American Record Guide. Claire Seymour has written a very comprehensive and appreciative review for Music International. She analyses the content of each CD. She is particularly fond of the “Tombeau de Mr. Meliton” for two viols, a work describing the …“journey of a human soul from the world of the living to eternal rest”. “The dissonances are worthy of the finest and most ‘irregular’ Monteverdian madrigal; the bass viol line often speaks with a Hadean authority; the harpsichord’s decorative rhetoric tugs the emotional strings this way and that; the emotion-wringing is paradoxically fertile and ceaseless”.
We are anxiously awaiting the next instalment.

Pour acheter / To purchase

FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE  –  JA

Pour consulter toutes les critiques / To read all the reviews

Cliquer ce bandeau / Click this banner

classicalacarte(2)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s