Monteverdi : Night. Stories of Lovers and Warriors / Nuit. Histoires d’amants et de guerriers

0709861305667

Revue de presse 

Claudio Monteverdi (1567-1643) : Madrigaux divers / Various madrigals & Sinfonias
Concerto Italiano, Rinaldo Alessandrini
Label : Naïve
  Référence :OP30566  Code-barres / Barcode : 0709861305667

(English summary follows)

Cette revue de presse est basée sur sept évaluations qui sont toutes extrêmement positives. L’enregistrement s’est vu décerner un Diapason d’Or, un Choc de Classica, une mention de ‘Record of the month » de la part de BBC Music Magazine, un ‘4’ coeurs de Forum Opéra, un Soleil de la part de Musikzen. Que demander de mieux? De plus, la rue Classica lui attribue un CHOC de l’année 2017 !

Jérémie Bigorie rédige une courte critique pour Classica (#193, 06/2017) qui nous semble plutôt superficielle en comparaison de celles que nous proposent d’autres critiques et ce, même s’il accorde une note parfaite à l’enregistrement.

Fabrice Fitch de Gramophone (06/2017) décrit davantage le contenu de l’enregistrement et cerne bien le rôle de chaque madrigal à l’intérieur du thème de « … la nuit, de ses terreurs et de se délices… ». Alessandrini nous convie à un voyage bien structuré au coeur de la nuit, un peu comme si on entrait dans un tunnel à peine éclairé et duquel on ressort transformé. La critique de Fitch est très appréciative dans l’ensemble mais il se montre plutôt réservé dans son expression d’éloges spécifiques. Il apprécie toutefois les performances d’Anna Simboli qui exprime adéquatement la vulnérabilité du personnage de Clorinde. Ce critique est d’avis que, en comparaison d’il y a 20 ans, la lecture que fait Alessandini de ces oeuvres de Monteverdi est « … moins dramatique, davantage analytique, tout à fait en harmonie avec le programme, ajoutant à cela que les istruments et l’enregistrement sonore sont plus clairs ».

Chez Fanfare (41:1, 09/10-2017) le critique James V. Maiello se montre extrêmement enthousiaste « Voici un accomplissment extraordinaire, exactement de la façon dont je rêve d’entendre jouer la musiqe de Monteverdi ». Ce disque est appelé à devenir une référence – un classique dans le genre selon lui : « Des interprétations inspirées, intelligentes et expressives ». Pour Maiello, cette version du ‘Combattimento’ est sans doute la meilleure qu’il ait jamais entendue. Selon ce critique « Raffaele Giordani (Testo) est un narrateur absolument captivant, offrant une performance dramatique et totalement engagée… ».

Et voici qu’on retrouve des propos similaires de la part de Denis Morrier chez Diapason (#657, 05/2017) (Diapason d’Or): « … le fabuleux Raffaele Giordani profère chaque parole avec une pertinence et une profondeur rares ». Il parvient à décrire comme nul autre « … la pire violence des batailles, la stuppeur muette face au drame, l’élévation spirituelle et même la liberté du lyrisme et de l’ornementation, lorsque Monteverdi l’y invite ». Morrier poursuit son évaluation magistrale et commente la direction d’Alessadrini en lien avec le ‘Combatimento’: « Jamais, l’agonie de Clrorinde n’a été aussi crédible, jamais non plus les portes du Ciel ne s’étaient ouvertes sur une plus douce lumière ».  

Sur la Toile, deux critiques sont à retenir. La première d’Albéric Lagier pour Musikzen (05/2017) décerne un ‘Soleil’ à l’enregistrement. L’objectif de Monteverdi est à priori de « … surprendre, émouvoir, et pour cela thâtraliser la représentation des sentiments en musique ». « C’est le stile representativo qui conduit tout droit au drama per musica, puis à l’opéra ». Dans cet enregistrement « Rinaldo Alessandrini pousse plus loin encore qu’auparavent cette alchimie entre parole et musique ».

Chez ResMusica (05/2017) Aklexandre Jamar s’applique à décrire la structure de l’enregistrement – ce patchwork surprenant qui aurait pu être fort décousu. Bien au contraire, il nous fait entrer et sortir de cette « nuit » montéverdienne et analyse succinctement chaque madrigal retenu par Alessandrini. Il s’arrête tout particulièrement à l’interprétation du rôle de la Nymphe par Anna Simboli dans le « Lamento de la Ninfa ». Selon lui, il s’agit de « … l’un des Lamento les plus expressifs que nous ayons entendu, arrachant littéralement les sanglots de l’interprète, et tirant sans peine les larmes de l’auditeur le plus obtus ». Une critique à déguster…  

______________________________________  

This recording is certainly one of the best for the year 2017. At Classicalacarte we have analysed seven reviews and everyone agrees: this recording is an absolute must for those who appreciate the music of Monteverdi. In France, it received a Diapason d’Or and a CHOC from these magazines. It also got a ‘Record of the month’ mention from BBC Music Magazine. The reviewer of Gramophone, Fabrice Fitch, was also very receptive to this recording of Monteverdi madrigals by Rinaldo Alessandrini. Similarly, in Fanfare, James V. Maiello is of the opinion that this approach to Monteverdi is surely going to be a absolute reference. Two more reviews, very enthusiastic, can be consulted on the web.

Pour acheter / To purchase :

FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE  –  JA

Pour consulter les critiques recensés – cliquer le bandeau ci-dessous.
To read the reviews surveyed, click this banner.

classicalacarte(2)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s