Carnevale 1729

0827949067860

Revue de presse

Airs d’opéra de / Opera arias by : Tomaso Albinoni (1671 – 1751), Geminiano Giacomelli (1692 – 1740), Leonardo Leo (1694 – 1744), Giuseppe Maria Orlandini (1676 – 1760), Nicola Porpora (1686 – 1768), Leonardo Vinci (1690 – 1730)

Ann Hallenberg (mezzo-soprano), Il Pomo d’Oro, Stefano Montanari. dir.
Label : Pentatone   Référence : PTC5186678 Code-barres / Barcode : 0827949067860


(English version below)

Ann Hallenberg nous émerveille à nouveau. Il y a peu, elle nous proposait un album ayant pour titre ‘Farinelli’. Elle reprenait des airs qu’avait créés le célèbre castrat.

Son nouvel album – en fait deux CD – nous propose des airs interprétés par d’autre célèbres chanteurs du 18ième siècle – Faustina Bordoni, Senesino, Annibali, Niccolino et même Farinelli – dans le cadre du carnaval de Venise de 1728-29.

Les critiques britanniques ont salué de brillante façon la parution de ce récital au disque. La critique de David Vickers est toute en éloges et le magazine récompense cette production d’un Editor’s Choice. Chacun des 14 airs sélectionnés semble avoir été « taillé sur mesure » pour Ann Hallenberg, « … pour sa virtuosité et son lyrisme, son phrasé sculpté si intelligemment, … son habile charactérisation théâtrale ».

Chez BBC Music Magazine, ‘Carnevale’ est retenu à titre de ‘Disque du mois » (09/2017) et Nicholas Kenyon, critique au journal britannique ‘The Guardian’, écrit que « Ann Hallenberg
nous émerveille par sa virtuosité sensasionnelle et son ton chaleureux … ( et que) Il pomo d’oro lui fournit un brilliant accompagnement ». (Note: 5)

Chez Diapason (#660, 09/2017) Luca Dupont-Spirio trouve qu’Ann Hallenberg « … se montre fidèle aux qualités qui lui permettent d’affronter ce répertoire: technique agile, tessiture large, émission ample au soutien assuré. Une voix que l’émotion colore peu, mais qui sait flatter l’oreille par quelques artifices sobres… ». Il ajoute: « … le délié des vocalises offre une forme de sensualité, comme la gestion du souffle dans les pages langoureuses, et la virtuosité donne quelque malice aux traits flamboyants… » Il conclut en ces termes: « Le coeur voudrait chavirer un peu plus, mais trouve sa nourriture dans ces pages superbes, magistralement défendues ». L’appréciation: un 5 Diapason.

Sur la Toile, Brian Robbins, en observateur chevronné de l’uivers de la musique baroque, rédige pour Early Music Review (08/2017) un commentaire en termes dithyrambiques dans lequel il n’hésite pas à placer Ann Hallenberg au plus haut rang parmi les cantatrices de l’heures spécialistes du baroque. « La façon de chanter d’Hallenberg constitue une véritable classe de maître sur la façcon d’interpréter le chant baroque, avec un phrasé élégamment façonné et une articulation précise des ‘passagi’, tout en apportant une attention pointue au texte … ». « On ne peut que s’émerveiller de la variation apportée à la couleur vocale et à la subtilité de l’expression… ». « Hallenberg, pousuit Brian Robins, possède un superbe ‘mezzo voce’ et fait montre d’une articulation précise dans l’enchaînement des trilles ». « Voici en fait un enregistrement qui devrait se retrouver dans toute collection d’amateur d’opéra baroque ».

Chez MusicWeb International (09/2017) Michael Cookson considère   qu’Ann Hallenberg nous offre « … du début à la fin une performance inspirante débordant d’énergie stimulante et se montre tout particulièrement impressionnante parsa fluidité et l’évantail de couleurs qu’elle nous présente ». Cookson se dit également impresssionné par la quakité de l’accompagnement de l’ensemble Il pomo d’oro dirigé par le violoniste Stefano Montanari qui « … sait faire ressortir toutes les nuances propores à cette musique, dirigeant de façon stylisée, faisant usage de tempos appropriés, avec un appui idéal qui n’enterre jamais la chanteuse ». Un r.cital surprenant, tout à fait recommandé.

Le commentaire rédigé par Bernard Schreuders pour Forum Opéra (09/2017) doit également être consulté sans faute. Le critique débute son article par cette interrogation : Comment dit-on diva assoluta en suédois » ? Dans cette « superbe anthologie » composée d’extraits d’œuvres d ‘Albinoni, Giacomelli, Leo, Orlandini, Porpora et Vinci, la cantatrice nous comble au plus haut point. Mais fait remarquer Schreuders : « S’étant mesurée avec succès à Farinelli et à l’extravagant Marchesi, Ann Hallenberg n’a plus rien à prouver en matière de virtuosité… c’est surtout dans le canto di maniera et le cantabile que l’artiste nous régale et parvient même à nous surprendre. Au-delà de l’instrument, ce mezzo légèrement ambré, long et sur la flexibilité duquel le temps semble n’avoir quasiment aucune prise, nous rendons les armes devant l’élégance et le raffinement de l’ornementation, généreuse en trilles, mais sans excès… ». Nous avons là un récital « … par une interprète (des plus) douée et souvent touché par la grâce ». Courrez vite écouter cet extrait d’Adélaide » de Orlandini (plage 3 du cd 1) : 15 minutes de pur bonheur.

English version (abridged)

The Swedish mezzo-soprano Ann Hallenberg has recorded one of the most fascinating recital of never previously recorded gems. Her recording is made up of excerpts from operas that were showcases during the 1729 Carnival in Venice. The accompaniment is provide by the ensemble Il pomo d’oro under the leadership of the violinist Stefano Montanari. This new production comes only a few months after her resounding recital devoted to the famous castrato Farinelli (Aparté AP 117 – 01/2017).
Eight reviews have been located so far – all of them extremely favourable. Gramophone, under the pen of David Vickers, has rewarded this production with an Editor’s Choice and BBC Music Magazine has selected it for its disc of the month of September 2017.
On the French side, Diapason rewards the recital with a 5 Diapason.
It is on the Web that one may read the most dithyrambic comments. Nicholas Kenyon (The Guardian – 09/2017 – 5 stars) writes: “Ann Hallenberg dazzles with sensational virtuosity and warm tone that is straight as a die, and Il pomo d’oro supports brilliantly”. Brian Robins provides a brilliant analysis for Early Music Review (08/2017 – 5 stars). For him, Ann Hallenberg’s singing is like “…a master-class in Baroque performance practice, with elegantly shaped phrasing and precise articulation of passaggi, along with an acute attention to text that should be studied by all aspiring singers of this repertoire. The variation of vocal colouring and subtlety of expression is also something to be wondered at…”. Robins adds : “one notes especially Hallenberg’s superb mezzo voce and her precise articulation of the chain of trills…”. His conclusion: “This is a superlative set that demands to be in every collection of Baroque opera enthusiasts (and she should) be rated among today’s great singers”.
Michael Cookson (MusicWeb International – 09/2017) is also very eulogistic and recognizes the merits of the accompaniment provides by Il pomo d’oro : “Eighteen strong here Il Pomo d’Oro, with Stefano Montanari directing from the baroque violin, bring out extensive nuances from the writing, performing with style, together with responsive use of tempo with an ideal weight that ensures the soloist is never overpowered”. A “stunning studio album of showstopping late-baroque arias…”. Not to be missed, in particular the excerpt from Orlandini’s opera ‘Adelaide’ – 35 minutes of ‘pure bonheur’.

Pour acheter / To purchase

FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE  –  JA

Pour consulter toutes  les critique- cliquez le bandeau ci-dessous
To read all the reviews – click the logo

classicalacarte(2)

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s