Bach, J.S. : Johannes Passion

3149020223666

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Passion selon Saint-Jean /  St John Passion (1749)

 Werner Güra (Évangéliste / Evangelist), Johannes Weisser (bass arias/Christus), Andrew Redmon (Petrus), Johannes Schendel (Pilatus), Sunhae Im (soprano arias), Benno Schachtner (alto arias), Sebastian Kohlhepp (tenor arias), Fabienne Weiss (Ancilla), Minsub Hong (Servus)
Akademie fur Alte Musik Berlin, RIAS Kammerchor, Staats-& Domchor Berlin, René Jacobs, dir.

Label : Harmonia Mundi  Référence :HMC802236/37 Code-barres / Barcode :3149020223666

Revue de presse

Cette interprétation de la Passion selon Saint Jean de Bach a suscité de nombreux commentaires tant dans la presse écrite que sur la Toile.
Du côté anglophone, Lindsay Kemp rédige pour Gramophone (05/2016) une critique des plus élogieuses. D’après lui Jacobs nous livre avec cet enregistrement sa « vision claire et individuelle, bien assise sur une analyse soignée, franchement et méthodiquement exécutée ». Tous les interprètes sont excellents et tout particulièrement Werner Güra dans le rôle de l’Évangéliste. Les tempi sont « … alertes mais jamais précipités, l’articulation bien définie et les points d’orgue (fermatas) dans les chorals sont des plus efficaces à raffermir les moments de réflexion – juste suffisamment. Tout cela conduit à une lecture puissante et intelligente ». Anna Picard rédige pour BBC Music Magazine (06/2016) (Note: 5/5) une critique également très appréciative. Selon elle, deux facteurs singularisent cette interprétation. En premier lieu, la disposition des musiciens, les vents étant placés devant les cordes.Le second facteur est de nature conceptuelle « … impliquant une appropriation de la théologie de Bach et de son imagerie poétique ». La critique se réjouit du fait que l’on ne retrouve pas ici « … la théâtralité typique des enregistrements d’opéra de Jacobs ». Petite erreur dans son commentaire: il ne s’agit pas de la version de 1724 mais bien de celle de 1749, augmentée de quelques extraits ou révisions de la version de 1725.
Chez Fanfare (40:1 -09/2016) Huntley Dent se déclare « adepte fanatique » de l’approche adoptée par Jacobs. À l’instar de Lindsay Kemp il constate que ses « tempi sont accentués mais pas démesurément rapides et (qu’il) ne suscite pas une fausse excitation au moyen du tempo, même si le but est d’être tout à fait excitant ». Il poursuit: « Nous sommes attirés par cette tragédie qui survient dans l’instant sous nos yeux ». Jacobs « … dirige comme si Dieu importait (as if God matters) ». « Ce qui caractérise cette lecture et la rend si singulière c’est son impact théâtral et cette préoccupation renouvelée pour les références bibliques de la partition. C’est la meilleure version de la Saint Jean que je connaisse ».
Chez Classica (#183 -06/2016) (Note: 4/5) Philippe Venturini écit que « … cette version s’installe sur lesplus hautes marches discographiques ». Ce critique est d’avis que « le projet interprétatif de René Jacobs n’a … pas fondamentalement changé et conserve les mêmes atouts: une direction ample et dynamique, un orchestre et un choeur puissants, … des chorals impressionnants d’éloquence, d’itelligence dramatique et de portée spirituelle ».
Gaëtan Naulleau rédige chez Diapason (#646 -05/2016) (Note: 4/6) une critique comparative avec la version de John Butt parue en 2013. L’appréciation de Naulleau de la version Jacobs est plutôt réservée. « D’une finition luxueuse à tous égards, la réalisation de Jacobs s’avère plus traditionnelle (que celle de Butt), si l’on gratte en surface la cosmétique obstinée d’un chef plus malin que Bach ». Il ajoute: « Mais retenons avant toute chose l’inteligence qu’il met dans les chorals: somptueux mais jamais esthétisant… ».

Sur la Toile, nous pouvons consulter quatre excellentes critiques qui toutes saluent la parution de cette version par Jacobs. Chez MusicWeb International (07/2016) Brian Wilson rédige un très long commentaire et se montre, disons, appréciatif du travail de Jacobs, de ses solistes et du RIAS Kammerchor mais déclare finalement préférer la version Gardiner ainsi que celle de John Butt dans la catégorie ‘une par partie’ (one to a part).
Chez Audiophile Audition (–/2016) (Note: 5) Steven Ritter apprécie d’emblée la qualité d’ensemble de cet enregistrement, notamment du point de vue du son. Cette version déclasse-t-elle les autres de la discographie? Non, mais elle surprend sur toute la ligne. Le commentaire de Pierre Degott disponible chez ResMusica (04/2016) nous donne vraiment le goût « … de vivre la Passion selon Saint Jean ». « Succès absolu pour (cette) oeuvre… ». « Soucieux visiblement de l’efficacité dramatique d’une oeuvre pour laquelle la présence de la scène n’aurait aucune pertinence, Jacobs souligne davantage la participation des vents que celle des cordes, privilégie les rythmes fortement individualisées, les chorals aux pauses largement marquées et les ensembles choraux chantés à pleine voix ». « Les interprètes des airs… sont tous parfaitement chantants et font preuve d’une musicalité et d’une théâtralité qui ne sont jamais prises en défaut… ».
Degott termine son commentaire sur cette note : « Si vous voulez ‘vivre’ la Passion selon saint Jean, (cet) enregistrement devrait répondre à toutes vos attentes ».

Pour acheter / To purchase :

FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE  –  JA

Pour consulter les critiques dans leur version originale, cliquer le bandeau ci-dessous:

classicalacarte(2)

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s