Bach : Cantatas for Soprano

3149020225226

Revue de presse

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Cantata BWV202 ‘Weichet Nur, betrübte Schatten’ (Wedding Cantata), Cantata BWV199 ‘Mein Herze schwimmt im Blut’
Cantata BWV152 ‘Tritt auf die Glaubenbahn’ (A. Wolf – bass-baritone / baryton basse)
Carolyn Sampson (soprano), Freiburger Barockorchester, Petra Müllejans
Harmonia Mundi HMM902252 Code-barres / Barcode : 3149020225226

Les amateurs de musique baroque ont eu récemment l’occasion d’apprécier les qualités de la soprano britannique Carolyn Sampson lors de la parution d’un enregistrement qui faisait revivre la carrière de Marie Fel, célèbre cantatrice française du 18ème siècle (Hyperion CDA68025),. Elle nous revient cette fois dans des cantates de Bach pour soprano. Cet enregistrement récolte une belle salve d’applaudissements destinés à la soprano ainsi qu’à son compagnon dans une des trois cantates, Andreas Wolf.
Dans la presse écrite l’enregistrement a été favorablement accueilli par un Diapason d’or (Diapason # 659 – 07/2017) sous la signature de Gaëtan Naulleau qui applaudit la prestation de Carolyn Sampson notamment dans la cantate nuptiale (BWV202) : « …l’avions-nous jamais entendue si franche dans ses mots, si généreuse dans ses rythmes » dans cette «… suite de danses exaltées avec voix » ? Dans la BWV 152, Naulleau souligne la présence d’un partenaire « charismatique », Andreas Wolf dont le nom n’apparaît qu’à l’endos de la pochette du disque.
Chez Classica (# 193 – 06/2017) l’appréciation de Philippe Venturini est toute autre ; non pas de Carolyn Sampson mais plutôt du Freiburger Barockorchester. Il est d’avis que dans les cantates BWV202 et BWV152 :… les musiciens semblent … lire la même partition ». Il poursuit : « … un orchestre (qui n’est pas) au meilleur de sa forme… » et « … une chanteuse qui ne semblent pas s’accorder » Dans la BWV202 : « Tout est uniforme et surtout, sans le moindre esprit. Tristes présages pour une cantate nuptiale ». (Note : 2/5)
Deux points de vue diamétralement opposés.

Du côté anglophone, Jonathan Freeman-Atwood (Gramophone, 07/2017) est d’avis que Carolyn Sampson est « … de toute évidence la soprano la plus expérimentée et à la technique la plus assurée actuellement pour le répertoire de Bach. Elle ne nous désappointe pas dans ce dernier récital ». Un enthousiasme encore plus débordant chez BBC Music Magazine (08/2017) : « Voici des interprétations … à apprécier pour longtemps à venir ». (Note de 5/5). Pour Adrian Horsewood du magazine Early Music Today ce disque est un véritable bijou. La voix cristalline de Sampson est l’instrument idéal entre autres pour la merveilleuse cantate nuptiale « Weichet mur, betrübe Scahtten ». Horsewood souligne la contribution du hautbois solo de Katharina Arjken de même que celle du baryton-basse Andreas Wolf. Chez American Record Guide, John W. Barker est d’avis lui aussi que cet enregistrement est sûrement l’un des meilleurs à date, notamment pour la BWV202 déjà enregistrée à maintes reprises. Sampson « … apporte à ces œuvres une voix de grande beauté et de force, douce comme le velours la plupart du temps mais également pouvant être dominante lorsque nécessaire ». « An outstanding release ». (Une production exemplaire).

Sur la Toile, nous disposons d’une très belle critique de Yvan Beuvrard affichée sur le site de Forum Opéra (05/2017). Encore une fois, Carolyn Sampson est louangée : elle « … rayonne d’un charme printanier : rondeur, plénitude, conduite d’un chant parfaitement articulé… ». Nous avons là, selon ce commentateur : « Un programme pertinent, illustré par des voix sûres et, surtout, par des instruments solistes remarquables à plus d’un titre : maîtrise superlative de ce répertoire, avec une attention particulière aux nuances, aux phrasés et articulations. Les musiciens du Freiburger Barockorchester conduits du violon par Petra Müllejans sont une référence en la matière; la souplesse, la fluidité de leur chant se marie à merveille aux voix de Carolyn Sampson et d’Andreas Wolf ».
Fiona Maddocks du journal britannique The Guardian (05/2017) accorde une note de 4/5 au disque et s’attarde elle aussi à souligne la contribution du Freiburgher Barockorchester, cet « ensemble allemand à l’énergie et à la précision toujours évidentes … »
Brian Wilson nous propose chez MusicWeb International un commentaire qui n’en finit plus de comparer les multiples versions de ces cantates et d’en souligner les mérites respectifs. Au final il proclame l’enregistrement chez Harmonia Mundi des trois cantates pour soprano de Bach « Enregistrement du mois » (08/2017) tout en avouant un faible, dans le cas de la cantate nuptiale pour la version d’Emma Kirby et également pour une autre, toute récente, par Gillian Keith chez Signum.
Il convient de citer finalement le commentaire très favorable d’Albéric Lagier, posté chez Muzikzen (07/2017). « Dans ce programme soigneusement composé, Carolyn Sampson et Andreas Wolf exploitent avec sûreté les richesses harmoniques et expressives de ces trois pièces… (affichant) maîtrise technique, belle diction, et une approche dramaturgique qui évite l’écueil d’une trop grande austérité et celui, si tentant, de les interpréter comme des opéras ».

Pour acheter / To purchase :

FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE  –  JA

Pour consulter les critiques analysées: cliquer le bandeau ci-dessous:

classicalacarte(2)

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s