Handel: L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato

0635212039229

Revue de presse

Georg Friedrich Handel (1685-1759): L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato

Gillian Webster, Laurence Kilsby, Jeremy Ovenden, Peter Harvey, Ashley Riches, William Whitehead (orgue / organ),  Gabrieli Consort & Players, Paul McCreesh
Label : Signum Référence : SIGCD392  Code-barres / Barcode : 0635212039229

Les 13 critiques recensées pour cet enregistrement laissent voir en général un bilan très positif. La version de cette oeuvre hybride à maints égards réalisée par McCreesh en a surpris plusieurs. En retournant aux sources des circonstances entourant sa composition, il nous la livre dans sa version originale, telle que présentée à Londres en 1740. Ce faisant, il omet, contrairement aux enregistrements précédents, quelques airs (cinq en fait) que certains considèrent comme des «perles».

Pour Richard Wigmore de la revue britannique Gramophone (06/2015), le travail de Paul McCreesh et de ses collaborateurs mérite d’emblée un ‘Editor’s Choice’ de même que la mention de ‘Disque du mois de juin 2015‘. Handel nous propose « … une série de vignettes poétiques » sous la forme d’un oratorio. Wigmore apprécie la prestation de tous les chanteurs, tout particulièrement celle du jeune Laurence Kirby (15 ans), doté de la « voix féminine la plus merveilleuse qu’il ait entendue ».

George Hall, chez BBC Music Magazine, réserve également un accueil chaleureux à l’approche de McCreesh. Il apprécie l’utilisation des deux Concerti Grossi ainsi que du Concerto pour orgue. Cela fait plus authentique! Il souligne la contribution du Gabrieli Consort et se montre à son tour très satisfait de la prestation de tous les solistes. Il attribue une note de 5 à l’enregistrement.
Du côté américain, Jerry Dubins rédige une critique fort intéressante pour le magazine Fanfare (11-12 / 2015). Lui également approuve les choix de McCreesh faisant de cette oeuvre, en partie oratorio, en partie ode, une réalisation « des plus authentiques ». Dubins fait une comparaison avec l’enregistrement de Gardiner (réédité récemment par Érato). Même si les solistes de Gardiner étaient de fort calibre, ceux de McCreesh l’emportent haut la main. Il n’y a aucun point faible de ce côté et le Gabrieli Consort répond bien à l’appel lorsque sollicité. Par ailleurs, la préférence de Dubins va à Gardiner quant à l’orchestre. Selon lui cette nouvelle version mérite donc d’être acquise, même si l’on possède l’une ou l’autre des versions antérieures.
Brian Robins écrivant maintenant pour Early Music Today (09/2015) réserve un accueil des plus chaleureux à McCreesh et ses collaborateurs. Il écrit : « an utterly compelling performance ( une interprétation absolument renversante). Nous assistons ici, poursuit-il «… à la rencontre du génie musical et littéraire dans une performance à laquelle chaque participant apporte sa contribution de tout instant, tant pour le texte que pour la musique ». « Il est rare d’entendre des mots prononcés avec autant d’aplomb ». Lui aussi note la participation exceptionnelle du jeune Laurence Kilsby. Au final, une note de 5 et une mention à titre de choix de l’éditeur (Editor’s Choice).

Du côté francophone, seule la revue Diapason (# 639 – 10/2015) (Note de 4) semble s’être intéressée à cet enregistrement. Ivan A. Alexandre reprend essentiellement des arguments invoqués dans la critique de Wigmore, quoique l’appréciation que fait Alexandre des chanteurs de McCreesh est plutôt réservée, pour ne pas dire frileuse. Il s’agit selon ce dernier d’une oeuvre, suite au rigorisme de McCreesh, devenue plutôt ‘instrumentale’. « Ce méthodisme nous prive de cinq airs dont plusieurs perles ». Il n’en demeure pas mois qu’Handel « … pose (ici) un chant d’amour à sa terre d’adoption ». « Beau à pleurer ». Le critique reste néanmoins toujours attaché à la version Gardiner.

 Sur la Toile les critiques sont nombreuses et toutes très élaborées. Alastair Harper rédige pour Early Music Review (06/2015) une critique qui aborde tous les aspects de cette performance : respect de la version originale,excellence des solistes et de l’orchestre, un somptueux livret avec un essai de Ruth Smith. En somme, une « addition essentielle à toute collection ». Son appréciation : une note de 4.3 sur 5

Judith Malafronte, chez OperaNews apprécie dans l’ensemble l’enregistrement, surtout de la part du chœur et de l’orchestre, mais se montre plutôt critique à l’endroit du jeune Laurence Kilsbey (« his singing is shapeless and uninteresting) de même qu’à l’endroit de Gillian Webster.

Chez MusicWeb International (07/2015), tout n’est qu’éloges de la part de Simon Thompson. Selon lui tous les solistes sont superbes, de même que le chœur et l’orchestre. Une superbe performance de la part de tous.
Dans le monde de la blogosphère, trois commentaires très élogieux et enthousiastes sont disponibles, signés de Robert Hugill (Planet Hugill- 5 étoiles), Bruce Reader (The Classical Reviewer) et de Andrew Benson-Wilson.

Pour acheter / To purchase

Amazon :  FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE  –  JA

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s