Scarlatti, A : « Con eco d’amore »

0093046757465

Revue de presse

Alessandro Scarlatti (1660-1725) : Arias from operas and cantatas / Airs tirés d’opéras et de cantates
Elizabeth Watts (soprano), Mark Bennett (trompette / trumpet), Huw Daniel (violon / violin) & Laurence Cummings (continuo, dir.) The English Concert
Label : Harmonia Mundi Référence : HMU807574  Code-barres / Barcode : 0093046757465

Un succès? Un échec? Les points de vue sont fort partagés. Du côté anglophone, les critiques sont en général favorables alors que du côté francophone cela semble être la catastrophe.
Richard Wigmore rédige pour Gramophone (10/2015) une critique des plus élogieuses applaudissant comme bien d’autres à la sélection d’oeuvres de Scarlatti père pour cet enregistrement. Elizabeth Watts explore par ce récital un territoire relativement vierge. Selon Wigmore « Watts cherche à créer des caractères spécifiques, individuels, plutôt qu’une série de portraits génériques ». Elle y parvient « … par la grâce, la brillance et l’intensité expressive de son chant ». Le disque s’est mérité un Editor’s Choice.

Adrian Horsewood, éditeur-en-chef du magazine Early Music Today (09/2015) recommande ce disque sans réserve. « Voici, écrit-il, une réévaluation moderne de la musique d’Alessandro Scarlatti » , prolifique compositeur d’opéras, de cantates, d’oratorios, etc. » Une note inconditionnelle de 5.

Dans le journal The Guardian, Stepehen Pritchard émet certaines réserves et n’accorde qu’une note de 3 sur 5. « … Watts s’en tire à peine assez bien dans les passages de pyrotechnie spectaculaires, mais elle est des plus efficaces lorsque Scarlatti lève le pied de sur l’accélérateur ».

Du côté américain, chez Fanfare (39:4 – 03/04-2016), Barry Brenesal énonce une solide recommandation pour ce disque. Tout n’est pas parfait même si Watts fait preuve de panache à maintes occasions, « les extraits où la trompette accompagne la soprano laisse deviner un certain malaise, une inhabilité à déplacer la voix aussi rapidement que souhaité ». Le critique souligne la contribution de Cummings et du The English Concert « … qui sont plus que des accompagnateurs de second plan ».

Les critiques de Diapason ( # 641 – 12/2015) et de Classica ( # 178 – 12/2015) sont pour leur part très sévères à l’endroit de la soprano. Le commentaire de Sophie Roughol se résume à une phrase : « Honnête, appliquée, volontaire mais sans imagination, Elizabeth Watts ? » Le CD se mérite une note médiane de 3. Le confrère de Classica, Jérémie Bigorie est encore plus caustique: « Watts s’est-elle aventurée dans un répertoire qui ne lui convient guère…? Quand la bravoure s’impose, force est de reconnaître que la technique ne suit plus: les aigus sont souvent tendus, criés parfois …, les vocalises se montrent laborieuses… Le grain de la voix manque surtout de sensualité … » Le disque se voit attribuer une note de 2 sur 5.

Tout à l’opposé voici que paraît le commentaire de Cyril Mazin chez Opéra Magazine ( # 114 – 02/2016) : « Le chant habité d’Elizabeth Watts… sait se montrer captivant dans ce florilège entièrement dévolu à des pages d’Alessandro Scarlatti (1660-1725), enregistré en studio, en 2014. Tour à tour charnu, téméraire, extatique, tendre ou suave, il semble même avoir trouvé un répertoire et un chef propices à son plein épanouissement », «… c’est bien l’accord parfait entre les interprètes et la stupéfiante beauté de la musique qui séduisent ».


Pour acheter / To purchase :

FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s