Scarlatti : Missa defunctorum

3760195733981

Domenico Scarlatti (1685-1757) : Missa Defunctorum, Magnificat, Miserere, Salve Regina
Odhecaton, Paolo Da Col
Arcana  A398 Code-barres / Barcode : 3760195733981

 

Revue de presse

Voici un enregistrement qu’apprécieront tous les amateurs de musique sacrée. Une musique sobre, dénuée de tout apparat qui nous a été léguée par l’un des plus grands compositeurs du baroque. Ce disque a été très bien accueilli par la critique internationale. Chez Gramophone, (01/2017) David Vickers se montre des plus élogieux à l’endroit des chanteurs d’Odhecaton qui « sont dans une forme superbe dans cet Oratorio degli Angeli Custodi à l’acoustique idéale ». Tout est parfait sur ce disque selon ce critique, ce qui lui vaut un Editor’s Choice.
Même son de cloche chez Classica (#186 – 10/2016) (CHOC). L’article de Jérémie Bigorie est précédé d’une introduction évocatrice : « L’ensemble vocal Odhecaton, sous la houlette de Paolo Da Col nous emmène dans un voyage mystique d’une grande intensité ». C’est dire beaucoup. Il faut lire plus loin que Scarlatti utilise « … en même temps que le style polyphonique ancien… un langage harmonique subtil dont les dissonances ne sont pas sans évoquer Gesualdo ». C’est surtout le Magnificat « à l’écriture la plus flamboyante » qui retient l’attention de ce critique. « Paolo Da col et son ensemble … donnent substance à cette musique…, creusent à la fois les notes et le verbe de façon à nous dévoiler le message mystique… ».
Chez Diapason (# 653 – 01/2017) (5 diapason) Denis Morrier applaudit également la parution de cette Missa defunctorum : « … la direction grave et sereine de Paolo Da Col… » fait en sorte que « …c’est à la fois imposant et intérieur ». Il se montre par ailleurs « … moins convaincu par l’archaïsme trop revendiqué du Miserere ». Quant au Magnificat « … dont l’image sonore s’avère… beaucoup moins innovante que celle du Requiem », il se dit comblé par une « … interprétation festive et contrastée.

Sur la Toile, seulement trois commentaires ont été publiés jusqu’à maintenant. Le magazine électronique Rondo accorde une note réservée de 3/5 sous la signature de Michael Wersin. Il affiche sa déception notamment à l’endroit de l’ensemble vocal. Jean-Baptiste de la Taille de Res Musica (09/2016) nous livre une critique plutôt sommaire de cette réalisation d’Odhecaton qui néanmoins « … fait preuve d’une richesse expressive manifeste dans l’art de la polyphonie et convainc globalement… ». Il conclut : « Une réalisation intéressante… À découvrir ». Le commentaire de Bernard Postiau pour Crescendo (01/2017) (10/10) est plus invitant : « … ce Requiem d’une saisissante et douloureuse expressivité impressionne durablement et pousse l’auditeur à une introspection sur sa propre destinée ». En conclusion : « L’interprétation est très vivante et dramatique, en particulier dans la Missa Defunctorum… ». Avec ce disque nous possédons « … une nouvelle très belle pierre à ajouter à l’édifice consacré à la redécouverte d’un compositeur bien trop méconnu encore. Vaut le détour!

translation_flags_small Outil de traduction / Translator tool

 Disponible via / Available via :  FR  –  U.S.  –  UK  –  CA  –  DE  –  JA – 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s