Gesualdo, Carlo (1566-1613) – 400 ième anniversaire de sa mort

Revue de presse

Carlo Gesualdo, « Madrigali libro sesto, 1611 », (Madrigaux Livre VI), La Compagnia del Madrigale, Glossa GCD922801, Code-barres / Barcode: 8424562228016
Click the « Translator tool » button to translate this blog into the language of your choice.
Cliquez le bouton « Outil de traduction » pour traduire ce blog dans la langue de votre choix.
8424562228016Les revues Diapason et Classica accueillent la parution de ce premier disque consacré à Gesualdo en 2013 à l’occasion du quatre centième anniversaire de sa mort avec les plus avantageuses mentions qui soient. Un Diapason d’or et un Choc.

Denis Morier (Diapason # 611, 03/2013) note que le « Sixième Livre » trouve (ici) une version de référence. » Il s’agit du deuxième enregistrement de cet ensemble formé récemment d’ex-membres du Concerto Italiano et de la Venexiana. « Le savoir-faire de ces madrigalistes impressionne ».  Leur premier enregistrement chez Arcana, intitulé « Orlando Furioso », avait d’ailleurs reçu la mention « Outstanding » de la part de International Record Review (12/2011).

Roger Tellart (Classica # 149, 02/2013) axe son analyse (beaucoup plus hermétique d’ailleurs) sur le sens à donner à la musique de Gesualdo. L’interprétation que nous livre La Compania del Madrigale nous libère de cette « vision fantasme » qu’on attribue généralement à ce compositeur « … au profit d’une mise en perspective historique sans doute plus conforme à l’idée que la société du Seicento avait du Don assassin et de son oeuvre ». Ses « … madrigaux n’ont jamais semblé aux contemporains l’œuvre d’un fou, mais d’un artiste porté aux élans expressifs et mystiques ». Sa recommandation est formelle : « À acquérir en toute priorité ».

Chez International Record (04/2013) Andrew O’Connor est tout aussi catégorique : « Fortement recommandé ». Il tend également à placer Gesualdo dans son contexte historique : « … il faisait partie d’un mouvement artistique et intellectuel expérimental, (il n’était pas) un lunatique solitaire ». D’après O’Connor, aucun autre ensemble vocal n’est mieux équipé que la Compania del Madrigali pour s’attaquer à une musique aussi dangereusement complexe et souvent orné à l’excès ». Le groupe « … s’accomplit de sa tâche avec beaucoup de confiance, de lustre et de maturité ». En fait, écrit ce critique, chaque madrigal est « un extraordinaire mini-drame ».

Après ces éloges, nous avons également une critique rédigée par J.F.Weber de Fanfare (36 :6 – 07-08/2013). Après nous avoir énuméré qui a fait quoi (c’est-à-dire quel groupe a enregistré ceci mais a omis cela), Weber nous dit finalement qu’il a beaucoup apprécié ce nouvel enregistrement du 6ième livre de madrigaux avec « … ses harmonies dissonantes et ses inflexions chromatiques superbement rendues, ainsi que sa compréhension des textes poétiques qui en sont un complément si approprié ».

Mentionnons finalement que sur la Toile nous pouvons lire une remarquable critique toute en louanges elle aussi de la part de Johan van Veen.

Pour consulter l’ensemble des critiques recensées pour ce disque visitez le site de Classic @ la Carte

Revue de presse

Carlo Gesualdo, « Sacrae Cantiones, Liber secundus (1603) », Vocalconsort Berlin, dir. James Wood, Harmonia Mundi, HMC902123, Code-barres / Barcode : 3149020212325
Click the « Translator tool » button to translate this blog into the language of your choice.
Cliquez le bouton « Outil de traduction » pour traduire ce blog dans la langue de votre choix.

3149020212325Cet enregistrement du Second Livre de Sacrae Cantiones (1603) a fait l’objet de plusieurs critiques et dans l’ensemble il s’est mérité en moyenne une note d’appréciation plutôt favorable de 4/5. C’est le second titre à nous parvenir dans le cadre de la commémoration du quatre centième anniversaire de la mort de Carlo Gesualdo, prince de Venosa (1613).

Roger Tellart, dans Classica # 150 (03/2013) (Note de 4), exprime sa satisfaction quant au travail de « … reconstitution de James Wood (qu’il juge) digne du modèle », ainsi que pour l’interprétation du Vocal Consort Berlin qui « … impressionne et séduit ».

Denis Morrier – Diapason # 611 (03/2013) (Note de 4), a des réserves quant à l’interprétation de l’ensemble berlinois tout en écrivant que « … l’interprétation, majoritairement chorale, … est soumise à une vigilante conduite des voix, souple, efficace ». Il conclue en ces termes : « La démarche (de reconstitution) n’en demeure pas moins méritoire… ».

Chez Gramophone (04/2013), Fabrice Fitch constate pour sa part      qu’il s’agit d’une version honnête, satisfaisante. Laissons les musicologues débattre, nous dit-il,  de la qualité de ces reconstructions « … même si à l’oreille elles semblent très convaincantes ». « Il y aura peut-être des interprétations plus provocantes, plus choquantes à venir, mais pour l’instant contentons-nous de profiter de l’occasion d’entendre du Gesualdo inédit ».

La critique la plus élaborée est signée Marc Rochester dans International Record Review (04/2013). Il s’agit d’un compte-rendu sans parti-pris, sans a priori. Il loue le travail de « reconstruction » de James Wood. Les « Sacrae Cantiones » sont regroupés par thème. Le Vocal Consort Berlin nous présente selon lui « … une interprétation claire et sans prétention réalisée dans un studio de Berlin à l’acoustique plutôt sèche (dry) ». « Il faut espérer, (en guise de conclusion) que ces interprétations aussi intenses qu’assurées vont contribuer à établir la réputation posthume de Carlo Gesualdo à titre de compositeur de grand talent… ».

Chez BBC Music Magazine (05/2013) (Note : 4), on nous dit que « … cet enregistrement en première mondiale constitue une contribution remarquable à cet anniversaire de la mort de Gesualdo ».

Sur la Toile, Steve Ritter (Note de 4) applaudit lui aussi à la parution de ce disque, soulignant entre autre la qualité du son enregistré au studio Teldex de Berlin. Mentionnons finalement une dernière analyse très bien documentée, signée Mark Sealy. « Recommandé sans réserve » selon celui-ci.

Pour consulter l’ensemble des critiques recensées pour ce disque visitez le site de Classic @ la Carte


Carlo Gesualdo, Ascanio Maione, « Tribulationem »
Motetti, M
adrigali e Capricci,Concerto Soave, ZigZag ZZT319, Code-barres / Barcode: 3760009293199
Click the « Translator tool » button to translate this blog into the language of your choice.
Cliquez le bouton « Outil de traduction » pour traduire ce blog dans la langue de votre choix.

3760009293199Ce programme nous présente en alternance (sur deux cd) des œuvres vocales de Carlo Gesualdo (madrigaux, motets) et des compositions arrangées pour la harpe, le clavecin et l’orgue, d’un napolitain contemporain de Gesualdo, Ascanio Maione (1565-1627).

Le disque a été bien accueilli par Classica (# 152 – 06/2013) qui lui attribue un Choc. Roger Tellart rédige une critique fort élogieuse. Dans ce style qui lui est propre il écrit : « Dans cette vision psychanalytique des choses, la mort s’installe au cœur de la vie ». Par l’entremise du Concerto Soave, sous la direction de Jean-Marc Aymes, la musique de Gesualdo « … nous parle d’amour et de désir funèbre ». Nous sommes invités à participer  à « … un événement dans l’univers acoustique du prince de Venosa ».

Chez Diapason (# 614 – 06/2013) l’appréciation est plus réservée (note de 4). Gaëtan Naulleau se montre plutôt critique pour ce qui est de la qualité des voix dans les madrigaux qui « … apparaissent étriquées, ingrates, tendues… ». Ce critique loue toutefois le travail à la harpe de Mara Galasssa, tant associée à Jean-Marc Aymes que dans les parties solo qui lui sont réservées dans les compositions de Maione. « C’est magnifiquement fait, Aymes assouplit son clavecin comme une harpe, et celle-ci déclame avec l’énergie, la fermeté, d’un clavecin ».

Du côté anglophone, une seule analyse recensée, celle de Carl Rosmer pour International Record Review (06-2013). Comme toujours nous avons droit à une analyse très fouillée des oeuvres enregistrées (Gesualdo et Maione). Tout en soulignant la qualité des voix, notamment celles de Maria Cristina Kiehr, Daniele Carnovich er Rosa Dominguez, il est d’avis que le résultat final ne correspond pas à la somme des parties. Pour lui, « … même si la harpe de Mara Galassi est tout à fait appropriée pour interpréter (cette musique) elle est parfois trop résonante… ». Enfin, une série de petits détails qui font que « … s’il y a beaucoup de plaisir à retirer ici, c’est en fait moins que ce qu’on aurait été justifié d’attendre de ces artistes dans ce répertoire… ».

Chez Classic @ la Carte, on poursuit le recensement des critiques disponibles. On peut les  consulter dans la section « Récompenses/Awards – 2013 ».

 

Revue de presse

Carlo Gesualdo, « Responsories and Lamentations for Holy Saturday » ~ « Miserere », Tomas Luis Victoria, « Lamentations for Holy Saturday », Tenebrae, dir. Nigel Short, DG Archiv 479084, Code-barres / Barcode: 0028947908418
Click the « Translator tool » button to translate this blog into the language of your choice.
Cliquez le bouton « Outil de traduction » pour traduire ce blog dans la langue de votre choix.

0028947908418Voici un quatrième titre à paraître en 2013 pour souligner le quatre centième anniversaire de la mort de Carlo Gesualdo. Cet enregistrement comprend ses « Répons de l’office des Ténèbres du Samedi Saint » auquel s’ajoute son « Miserere » de 1611. Le disque nous offre également en complément de programme les « Lamentations pour le Samedi Saint » de Tomás Luis Victoria.

Le disque reçoit un accueil très favorable de la part de tous les critiques recensés. Marc Rochester rédige une critique en termes dithyrambiques pour International Record Review (06/2013). Il écrit : « Je serais vraiment très, très surpris qu’il puisse exister un autre chœur qui parvienne à placer si parfaitement ces intervalles plein d’angoisse et ces harmoniques émouvantes ; qui puisse révéler un équilibre intérieur aussi glorieux ou encore qui fasse preuve d’autant d’équilibre et de retenue dans sa façon de rendre au disque ces paroles (utterances) si lourdement chargées d’émotion ». Et il en rajoute : « Si on peut atteindre à la perfection, (ce dont je doute), nous y sommes presque ici. »

Chez Gramophone (06/2013), Fabrice Fitch rédige une critique plutôt sommaire, se contentant de constater que la prestation du groupe Tenebrea de même que l’enregistrement sont d’un haut niveau technique. Il déplore par ailleurs le fait que « Tenebrae n’ait pas cherché à distinguer davantage son interprétation de l’un et l’autre compositeur. »

Pour Antony Prior de BBC Magazine, l’interprétation du groupe Tenebrae se compare très favorablement à celle des Tallis Scholars ou du Hilliard Ensemble. Tenebrae « … excelle en fait, notamment parce qu’il obtient exactement le bon équilibre entre les aspects maniérés, madrigalesques de cette musique et l’effet dramatique et la morbidité de l’histoire religieuse ». BBC Magazine a fait de l’enregistrement son choix du mois de juillet 2013 dans la catégorie « Choral & Song Choice » et lui attribue la note de 5/5.

Denis Morrier, spécialiste de la question (Carlo Gesualdo, Fayard/Mirare, 2003) rédige une très belle et très positive critique dans le #613 de Diapason (05/2013) (Note de 5). Il s’attarde avant tout à décrire la vision de Gesualdo que nous livre Tenebrae sous la direction de Nigel Short. Contrairement aux « … lectures sombres et violentes, tout en errances et fulgurances des interprétations précédentes (Hilliard Ensemble, A Sei Voce », Short nous présente « … une lecture (baignée) d’une certaine lumière crépusculaire, douce et méditative, aux fulgurances doloristes poignantes, et d’une profonde intériorité. »

Quant à l’autre spécialiste de la période, Roger Tellart, il ne semble pas trop impressionné par cette parution. « On souhaite à ce disque un vrai succès… ». Mais sa critique nous paraît plutôt superficielle et se conclue par une mise en comparaison avec « … le témoignage supérieurement formulé des chantres d’A Sei Voce… ». Une note de 4/5 dans Classica # 153 (06/2013).

Chez Classic @ la Carte, on poursuit le recensement des critiques disponibles. On peut les  consulter dans la section « Récompenses/Awards – 2013 ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s