Bach, Johann Sebastian ~ Concertos pour violons

Revue de presse

Johann Sebastian Bach (1685-1750) ~ Concertos pour violon, BWV1041-1043, BWV1064R ~ Petra Müllejans, Gottfried von der Goltz,  Katherine Schreiber  (violins) (violons)~ Freiburger Barockorchester, Harmonia Mundi HMC902145, Code-barres / Barcode: 3149020214527

Click the « Translator tool » button to translate this blog into the language of your choice.

Cliquez le bouton « Outil de traduction » pour traduire ce blog dans la langue de votre choix.

3149020214527Marc Rochester rédige pour International Record Review (04/2013) une critique en termes dithyrambiques, tellement il fait montre d’enthousiasme pour cette réalisation du Freiburger Barockorchester et de ses trois solistes : Petra Müllejans, Peter von der Goltz et Katherine Schreiber. « Nous avons là, écrit-il, un enregistrement absolument glorieux où chacun des  éléments se combinent pour créer ce l’on pourrait résumer d’un seul terme : exceptionnel ». Il faut souligner « l’engagement absolu, et le jeu bien détaillé du Freiburger. Si les trois solistes sont stimulés par l’éclat de cette musique, l’orchestre pour sa part s’élève à des niveaux d’excellence musicale exceptionnels».
Chez Gramophone (05/2013), les éloges sont tout aussi soutenus. Jonathan Freeman Atwood écrit : « Nous sommes en présence de ce qui s’avère être une des lectures de référence … sur instruments d’époque ». Le critique loue tout particulièrement l’apport de Müllejans et de von der Goltz, contribuant à faire de cet ensemble l’un des meilleurs de l’heure.
L’appréciation de Gaëtan Naulleau chez Diapason (# 613 – 05/2013) (Note de 5) est également des plus positives. Son évaluation s’effectue en deux temps. Il se dit très appréciatif de l’interprétation du Double concerto (BWV 1043) ainsi que du BWV 1042 avec von der Gotz comme soliste mais se montre plutôt déçu du rendu de Müllejan dans le BWV 1041. Dans le 1064R, c’est le Freiburger qui, selon lui, ne répond pas à l’appel. Il nous réfère plutôt à l’interprétation que vient d’en donner tout récemment Rachel Podger et son ensemble, Brecon Baroque.
Chez Classica (# 151 – 04/2013), la note de 3 est sévère. Philippe Venturini n’a pas grand-chose à reprocher à l’enregistrement toutefois. Nous constatons, nous dit-il, que : « Comme à l’accoutumée, le propos est affirmé, le geste sûr et la mise en place impeccable ».      
Chez BBC Music Magazine, l’enregistrement s’est mérité une note très favorable de 4/5. Nous attendons toujours l’appréciation qu’en fera le magazine américain Fanfare. Sur la Toile, on peut également consulter deux critiques fort élogieuses.
En résumé, une très belle version de ces concertos pour violon de Bach et du concerto pour trois clavecins transcrit pour trois violons qui se range parmi les meilleures de la vaste discographie disponible. Le No. 1 (BWV 1041) a été analysé en détail par Classica (# 151 -04/2013). Les versions de Café Zimmermann (Alpha) et de Monica Huggett (Erato) ont toutefois été jugées les meilleures par leurs analystes.

Chez Classic @ la Carte, on poursuit le recensement des critiques disponibles. On peut les  consulter dans la section « Récompenses/Awards – 2013 ».

Revue de presse

Johann Sebastian Bach (1685-1750) ~  Concerto pour deux violons BWV 1042. Concerto pour hautbois et violon BWV 1060, Triple concerto BWV 1044 Concerto pour trois violons BWV 1064R, ~ Rachel Podger, (violon & direction), Brecon Baroque, Channel Classics CCSSA34113, Code-barres / Barcode: 0723385341130

Click the « Translator tool » button to translate this blog into the language of your choice.
Cliquez le bouton « Outil de traduction » pour traduire ce blog dans la langue de votre choix.

0723385341130Pour le magazine britannique BBC Music Magazine (06-2013) ce cd de Rachel Podger est « indispensable ». Il en fait l’un de ses premiers choix du mois. Selon Paul Riley, la seule amélioration à apporter concerne l’interprétation du BWV 1060R (pour hautbois et violon) qui pourrait bénéficier davantage « d’amplitude et d’expressivité ». Le final, nous dit-il, est pétillant d’énergie.
Chez Diapason (# 613, 05/2013), Gaëtan Naulleau déborde d’enthousiasme (Diapason d’or) pour l’interprétation de Rachel Podger et de ses comparses du Brecon Baroque. Il écrit : « Ce n’est pas seulement la maîtrise, la variété des moyens, la qualité des couleurs, la cohésion des timbres qui nous épatent tout au long des quatre concertos, c’est l’intensité proprement musicale qui s’exprime à travers un travail collectif magistral, et nous tient en haleine de la première à la dernière note de chaque mouvement ». Si le « Triple Concerto(10064R) est le seul bémol du programme »…, « le plus précieux, le plus rare (c’est) … la reconstruction d’une œuvre pour trois violons d’après le BWV 1064 pour trois clavecins ». Naulleau est d’avis qu’entre les mains de ces musiciens nous avons là « … le plus italien et volubile des concertos de Bach ».
Chez Classica (# 152, 05/2013) la démonstration de Philippe Venturini porte surtout sur « l’équilibre entre les instruments » et non sur l’importance que pourraient avoir les solistes. L’idéal, nous confie-t-il, serait de pouvoir entendre « … ces musiciens … dans l’intimité d’une petite salle… (permettant) de magnifier la clarté de la texture et la sonorité ambrée des instruments ». Lui également accorde la plus haute mention à l’enregistrement. (CHOC)

Chez Gramophone (07/2013), Duncan Druce rédige une critique assez brève mais très positive. Son analyse est faite en parallèle de celle qui rédige pour le cd de Viktoria Mullova consacré lui-aussi à des  concertos pour violon de Bach. En plus de l’excellence du jeu de Podger, il souligne au passage le jeu expressif du hautbois d’Alexandra Bellamay  dans le BWV1060 de même que l’accompagnement brillant de Martin Swiatkiewicz au clavecin dans le BWV 1044.
Il sera intéressant de lire les points de vue que devraient nous livrer sous peu les critiques des revues Fanfare et International et International Record Review.


Chez Classic @ la Carte, on poursuit le recensement des critiques disponibles. On peut les  consulter dans la section « Récompenses/Awards – 2013 ».

Revue de presse

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Concertos pour violon / Violin concertos, BWV 1042, 1053 et 1041. Concerto pour clavecin et violon (transc. d’après le BWV 1060) / Concerto for Violin and Harpsichord , Viktoria Mullova (violon), Accademia Bizantina, Ottavio Dantone (clavecin) , Onyx Classics ONY4114 Code-barres / Barcode  : 0880040411420

Click the « Translator tool » button to translate this blog into the language of your choice.
Cliquez le bouton « Outil de traduction » pour traduire ce blog dans la langue de votre choix.

0880040411420

Duncan Druce chez Gramophone (06/2013) apprécie l’enregistrement mais ne déborde pas d’enthousiasme dans l’ensemble. Il exprime certaines réserves concernant le clavecin d’Ottavio Dantone dans le BWV 1060R (transcription pour violon et clavecin).

Chez BBC Magazine on accorde également une note favorable (4/5) en notant que l’interprétation des Concertos # 1 (BWV 1041) et # 2 (BWV 1042) peut égaler toute autre interprétation sur disque.
Gaëtan Naulleau chez Diapason ( # 614, 06/2013) vante la nouvelle approche « baroque » de Viktoria Mullova, valorisée d’autant par le soutien orchestral que lui fournit Dantone et son Academia Bizantina. Naulleau se montre plutôt critique pour ce qui est des transcriptions : le BWV 1053 – « L’immense premier mouvement avance à tâtons, sans élégance… » – et le BWV 1060 – « … à demi convaincant… (de plus) « l’Adagio nous laisse froid… ». Mullova qui s’était méritée un Diapason d’or ( # 549, 07/2007) pour son intégrale des Sonates  pour violon et clavecin de Bach (également disque du mois chez BBC Music Magazine) se voit toutefois décerner une notre fort honorable de 4 pour cet enregistrement-ci.

Chez Classica ( # 154 – 06/2013) nous avons droit à deux appréciations tout en contraste. Le « Pour » (avec une note de 4) est sous la responsabilité de Philippe Venturini. Voici un « … disque qui réserve bien des bonheurs… ». « … Mullova et Dantone optant pour le cantabile et le chatoiement, nous donnant ici « … une version les plus accomplies, les plus spontanément lyriques de la discographie …». Le « Contre » (avec une note de 2) revient à Éric Taver dont l’analyse s’avère plutôt sommaire. On ne sait pas trop en fait ce qu’il reproche à ce disque.

Du côté d’International Record Review (07-08/2013), Andrew Morris met en contraste l’interprétation des deux concertos dits « canoniques » (BWV 1041 et 1042) avec les deux autres (BWV 1053 et 1060) transcrits pour la circonstance par Dantone. Selon Morris, Mullova est bien servie par son expérience de chambriste et nous livre des interprétations des concertos pour violon seul qui sont « … transparentes et légères mais également d’une expressivité toujours engagée ». Le critique exprime certaines réserves pour le BWV 1053 qui lui paraît un peu « empâté » – tout en admirant le mouvement lent dont « … la mélodie enjôleuse s’accorde très bien au mariage du violon et du clavecin ». En conclusion Morris nous dit : « Mis à part mes réserves concernant les transcriptions, ceci est un très bon disque de Bach ».
D’autres critiques favorables à Mullova sont également disponibles sur la Toile. 

 Chez Classic @ la Carte, on poursuit le recensement des critiques disponibles. On peut les  consulter dans la section « Récompenses/Awards – 2013 ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s